La cabine avant de mon Edel 4 était « dans son jus ». Le plafond couvert d’une sorte de crépi un peu piqué par l’humidité et dont les reliefs rendaient son nettoyage quasi impossible, et les vaigrages s’ils étaient plutôt en bon état (pas de décollement, tout juste légèrement humides par endroits) ne sentaient pas le neuf.

S’occuper du plafond

La grande difficulté de ce projet aura été de remettre le plafond à nu. La matière qui était présente ressemblait à un crépi, un peu mou, irrégulier, très difficile à poncer. D’autant que le plafond est riche en coins, recoins, décrochés, arrondis, … il est rare de trouver une surface plane où pouvoir poser une ponceuse électrique.

Pour y parvenir, après avoir tenté sans succès le décolleur thermique (à vapeur, celui électrique me faisait un peu peur sur le polyesther), le décapant chimique, j’ai fait l’acquisition d’une souris de ponçage (une psm 80 de chez Bosch) qui offre l’avantage d’être assez petite et dont la pointe triangulaire permet d’aller presque partout (presque). Ponceuse complétée d’une ponceuse à bande pour aller dans les arrondis. Mais ce que j’ai finalement utilisé le plus c’est ma perceuse avec un disque de ponçage souple. Une meuleuse avec la même interface aurait probablement fait mieux le job.

C’est je crois le boulot le plus désagréable que j’ai eu à faire sur le bateau. La cause : on ponce sur la fibre et ce, en intérieur. J’ouvrais systématiquement le hublot pour essayer d’aérer le plus possible, mais de la poussière (du genre qui pique pendant plusieurs jours) ça en générait beaucoup, beaucoup trop. Si c’était à refaire, je ne me passerais plus de mon aspirateur de chantier que j’ai trop tardé à acheter ! Le maître mot ici : protéger tout ce qu’on peut ! Ne laisser aucun bout de peau visible, porter lunettes de plongée (celles de bricolages ne suffisent pas, j’ai eu les paupières irritées pendant des mois après les travaux) et masque à cartouche.

Une fois la surface aussi propre que possible, vient l’heureux moment de repeindre. Pour ça j’ai utilisé sur les conseil d’un ami qui a fait ça depuis des années sur ses bateaux de la peinture pour salle de bain. C’est assez bon marché, résistant à l’eau donne un joli rendu et vient avec plus de couleurs qu’on en a besoin. Et puis, c’est monocomposant, et très facile à poser. J’ai fait le choix d’un blanc mat pour le plafond en me disant que ça limiterait peut-être la condensation plus qu’avec une peinture brillante (en fait je pense que ça ne change pas grand chose sur ce point).

Si c’était à refaire, je commencerais par acheter cet aspirateur de chantier, m’équiperais de tous les équipements de protection, et peut-être qu’avant la peinture je passerais un peu de temps à mastiquer.

Et les vaigrages alors ?

Mes vaigrages étaient en relativement bon état, mais avaient l’apparence de leur âge. Ils étaient fait dans un tissus avec un assez joli tissage, une sorte de toile de jute mais en moins brut. Pas question de les décoller, en tout cas pas de suite mais je voulais quand même que ça sente un peu le neuf. Pour ça j’ai décidé de les peindre, après avoir vu qu’on pouvait tout à fait peindre le tissus (un copain qui a fait ça sur ses voiles, une chaîne YouTube sur les coussins extérieurs).

Là encore j’ai utilisé de la peinture de salle de bain, mais cette fois ci en gris ardoise brillant.

Facile, très facile, très peu de préparation (à part lessiver le tissus), et le rendu est très très joli. Et peut-être une solution pour ceux qui se demandent s’il doivent arracher leur vaigrage et qui permet au pire de gagner quelques années avant de le faire…

Toujours plus loin (finir les finissions) !

Dans la cabine avant on a les câbles des feux de nav qui sont généralement posés et tenus par de petits pontets. Et l’endroit où le câble traverse la coque est difficile à masquer.

Ca jure un peu ce fil électrique sur ce bateau tout neuf…

J’ai pour ça imprimé en 3D de petites plaques avec le nom du bateau à babord et son immatriculation à tribord. J’ai également imprimé tous les angles pour connecter mes goulottes (et ça, ça n’a pas été très simple à mesurer, il y a eu beaucoup d’essais)

On en bave, mais quel plaisir !

Sur mon bateau j’avais priorisé les travaux pour pouvoir bricoler l’hiver et naviguer l’été. Il y a eu dans l’ordre les travaux nécessaires pour toucher l’eau, puis ceux pour améliorer l’agrément de navigation. Avec cette cabine avant, j’étais sur le cosmétique, ce qui était tout en bas de ma liste de priorités. Avec le recul, je me dis qu’il est sans doute intéressant d’avoir ces priorités, mais que d’intercaler un peu de confort de vie à bord au milieu de ces travaux plus structurels est sans doute une pas si mauvaise idée. Parce que quel plaisir d’avoir un intérieur neuf !

author image

À propos de Alain Diart

Vous pourriez aimer aussi...

9 commentaire

  1. Magnifique boulot, très belle réalisation. Grosso modo, combien de temps ?
    On voit de plus en plus souvent des réalisations à l’aide d’imprimantes 3D. Les polymères utilisés durent ils dans le temps ? En tout cas une autre belle source d’inspiration pour mes travaux futurs

    1. En y consacrant la plupart de mes week-end (mais avec d’autres projets tout aussi importants : mes coffres, ma dérive à changer, suppression des toilettes marines et rebouchage des passe-coque, la table du carré, une bonne partie de l’électricité du bord, …), de décembre à juin… j’ai des photos sur 5 week-ends différents, ça doit ressembler grosso modo à ça (ce sont des travaux de 2018/2019 sur mon ancien bateau)

      Pour l’impression 3D, non ce n’est pas très costaud (en tout cas, ce que j’ai imprimé ne l’a jamais tellement été, pourtant avec ma seconde imprimante, c’est devenu assez propre). J’irais pas imprimer un taquet ou un truc structurel sur lequel des forces s’appliquent. Mais pour ces caches, mon passe cloison, ça marche très bien. Si tu veux que ça tienne le coup, en particulier sous le soleil, ça peut se résiner/gelcoater à condition de prévoir la bonne tolérance dans le modèle.

  2. Quel boulot !!!
    Et superbe résultat.
    Me concernant, j’ai dû tout retirer, vaigrages, baguettes de bois … tout avait l’âge du bateau… 50 ans… donc irrécupérable 🤨
    Je vais donc attaquer la partie la plus désagréable 😳
    Merci pour les conseils

    1. Bon courage ! :)

      Je l’ai dit ici et dans le sujet de forum, ces travaux m’ont posé quelques problèmes d’épiderme dont je me souviens encore, fait tout ce que tu peux pour éviter les poussières :)

      Le bon côté tarde un peu à se montrer mais quand ça sent le neuf, c’est vraiment top !

  3. Salut Alain, ici Didier des Brios
    l’interieur a l’air effectivement tres beau, bravo! j’aimerai bien le voir si on peut se rencontrer cet été; je serai à l’ile aux moine s de début juillet à fin septembre; tu as mes coordonnées et moi les tiennes;
    tu sais que votre site edel.org a fait l’objet d’une citation louangeuse dans le Voiles et Voiliers anniversaire de juin ?
    ( je l’ai retranscrite dans le forum des Brio)
    à tres bientot j’espère
    Didier

  4. Salut Didier, cool de te voir ici :)

    Merci des encouragements :)

    Non je ne sais pas ! Je file me le procurer… Avec ces restrictions, je ne prends plus le train, et comme je ne fume plus non plus, je n’achète plus si souvent la presse !

    Cool, merci de l’info :)

    Alain

  5. Salut le nantais! ;-)
    magnifique boulot et j’aime beaucoup le sens du détail avec l’imprimante 3D. Pour moi pas de nav cette année mais des petites sorties avec un copain et son bateau. Un Gibsea 68 pas mal non plus! J’ai retapé l’edel 600 l’intérieur pour pouvoir camper sur l’eau avant de naviguer :whistle: La suite cet hiver pour enfin naviguer!

  6. aurais tu une photo en gros plan du tissu pour mieux voir le rendu du tissu? j’aime beaucoup le gris ardoises (je suis couvreur!)

    1. Salut Erik, je vais essayer de te trouver ca. Je crois avoir une autre photo sous un autre angle. Mais ces travaux, je les avais fait sur mon premier edel, et un mois plus tard, il était sur les cailloux… J’en ai pas beaucoup profité et je ne suis pas en mesure de prendre d’autres photos… :unsure:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Canal 16