Propulsion :

En cas de panne de vent j’avais depuis toujours mon aviron trop court et une dame de nage qui couinait à chaque mouvement, nul.

Je me suis donc lancé dans la fabrication d’un aviron plus performant. En plus j’ai la chance d’habiter la même commune que Gildas Roudaut qui a étudié l’aviron et la propulsion à la godille de fond en comble et en a publié un livre super intéressant l’art de la godille.

Gildas m’a prêté quelques avirons custom (fait maison) et j’ai pu trouver grâce à ces essais le bon shape. Vu que je ne sais pas assez travailler le bois avec les gabarits je fais en lamellé collé de contreplaqué me servant des plis pour juger visuellement de la courbure.

L’art de la godille
par Gildas Roudaut

Godiller ? Rien de plus simple en apparence : un aviron calé sur le tableau arrière, un geste des poignets décrivant un huit dans l’espace et le canot creuse son sillage. Pour vous aider à passer de la théorie à la pratique, voici, parmi d’autres, la technique la plus répandue[…] en savoir plus…

J’ai manchonné la pelle dans un mat de planche carbone et ai scellé le tout avec de la résine epoxy chargée de sciure de bois rouge tamisée.

Pour ligaturer le bois (je sais c’est superflu mais je trouve ça joli) j’ai utilisé une trame de kevlar que j’ai disposée pour indiquer le sens de l’aviron (ça fait un sillage) . La pelle est en effet asymétrique, il y a un côté dessus plat (intrados) et un dessous légèrement cambré (l’extrados). La pelle fait un mètre et la longueur totale (et maximale) avec le manche est celle qui permet juste de le rentrer dans le bateau.

Pour la partie qui frotte j’ai opté pour le tuyau pvc maintenu par des morceaux de 10 cm de chambre à air roulés.

Et comme je n’allais pas rentrer cet aviron tout neuf en vrac (surtout que l’extrémité fait 5mm) j’ai utilisé la jambe découpée d’une vielle combi (avec en plus un morceau de manche pour doubler à l’extrémité), pour en faire une housse de protection facile et rapide à mettre et à retirer.

J’ai refait également la dame de nage toujours dans mon matériau de prédilection la planche à découper de boucher (on voit la vielle sur les photos de l’aviron).

Avec cet aviron et la dame de nage en értalon, le bateau se propulse efficacement et silencieusement, pratique et ne l’oublions pas sécurisant.

author image

À propos de boreal

Vous pourriez aimer aussi...

1 commentaire

  1. Très jolie réalisation et très intéressante contribution !

    Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Canal 16