Mon bateau a d’abord eu droit à une place au ponton. Un luxe très appréciable mais qui se paye cher. Est arrivé un moment où j’ai cherché une solution moins onéreuse pour faire accepter la possession d’un bateau à l’amirauté. Et cette solution était de prendre un mouillage sur bouée plutôt qu’un ponton. Ce qui venait avec un contrainte nouvelle : pouvoir recharger la batterie sans accès à une prise 220v.

J’ai donc doté mon bateau d’un petit panneau solaire. Mes besoins en énergie sont très limités : quelques téléphones en charge, quelques leds (lampes navettes dans le carré et la cabine avant, feux de nav et de mouillage), et quelques instruments de bord.

Après quelques calculs, un panneau de 30w s’avérait largement suffisant pour couvrir les besoins. Un panneau de ce type ne coûte pas très cher (même en prenant une marque réputée), et j’ai fait le choix également de prendre un régulateur MPPT qui optimise la charge de la batterie, ce qui me semblait presque d’autant plus important que le panneau était petit (et en plus, il se connecte en bluetooth à mon téléphone pour satisfaire le geek que je suis : le pied !). La batterie est une Ultracell Gel de 20Ah. Et j’ai également acheté du câble et des connecteurs homologué pour une installation solaire, en faisant attention à la perte en ligne. Mais là n’est pas le sujet de cet article.

Il fallait fixer le panneau au bateau, et ça vient avec quelques contraintes, en particulier de pouvoir articuler le panneau pour en maximiser l’efficacité, pouvoir rentrer le panneau à l’intérieur des lignes du bateau quand on est au ponton, le ressortir vers l’extérieur en nav, et l’avoir à un endroit le moins ombragé possible (ce qui est assez impossible à trouver sur un voilier, compromissions nous voilà). L’idéal serait d’avoir un arceau derrière le pataras, mais ça ajoutait beaucoup trop au budget, alors j’ai cherché une solution plus abordable. Les fixations que proposent les ships sont également hors de prix et coûtaient plus que le panneau lui même, sans être souvent très ajustables non plus.

Il y a plusieurs approches à ce problème, certains utilisent un tube inox ou alu avec un diabolo de planche à voile et quelques bouts pour fixer et orienter le panneau à l’arrière du bateau. Ce n’est pas une mauvaise solution, mais j’ai pris une autre voie : fixer le panneau directement sur le balcon arrière. Par chance, il s’est trouvé que les dimensions du panneau était en parfaite adéquation avec celles du balcon de l’Edel.

J’ai commencé avec un petit prototype très rapide et avec ce que j’avais sous la main (je n’ai pas de photo de ce proto) : deux tasseaux fixés au panneau, du bout dyneema gaîné (vu les longueurs ça ne coûte pas cher d’avoir du costaud) qui avec 3 tour autour du tube du balcon permet par friction de monter, descendre ou orienter le panneau, deux taquets et un petit bout permettent de conserver son orientation.

Le système marche très bien, permet d’avoir le panneau très à l’extérieur comme à l’intérieur du bateau, et de l’orienter à presque 360 degrés autour du balcon. Par contre mes deux petits tasseaux après une semaine commençaient à montrer une courbure pas très rassurante. J’ai donc donné dans du plus costaud.

Ce qui m’amène à cette version du support faite dans du CP marine serti à l’epoxy. La difficulté malgré les ouies que j’ai fait pour les passages de câbles et l’aération du panneau, c’était d’arriver à maintenir les écrous qui étaient totalement inaccessibles lors du montage.

Je m’en suis sorti en imprimant en 3D de petits blocs dans lequel je pouvais insérer l’écrou et qui l’empêchent de tourner (j’ai toujours les modèles si ça vous intéressait). Fixer ces blocs au sika là où se trouve les trous de fixation du panneau. Et le tour était joué, les boulons sont désormais toujours dépendants du panneau et au bon endroit.

J’ai ce système en place depuis 2018, et ça marche très bien. Et depuis, le système 220v qui devait avoir au moins 40 ans d’âge a totalement disparu du bateau.

Quelques points négatifs :

  • il n’est plus trop possible de s’asseoir dans les balcons en nav lorsque le panneau est orienté vers le soleil. Mais vu les besoins énergétiques qui sont les miens, même avec le panneau à l’ombre et à 90° du sol, ma batterie ne s’est jamais trouvée déchargée depuis
  • a l’inverse avec le panneau à 90°, ça gène les manœuvres de prise de ponton
author image

À propos de Alain Diart

Vous pourriez aimer aussi...

le Grand Large est à l’eau

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Canal 16