Mater seul

Nous sommes tous préoccupés par la question du matage de nos EDEL. Il faut toujours être au moins à deux voire à trois, et, il y a toujours une crainte, un moment critique d’instabilité  et d’angoisse durant la manœuvre, surtout avec un enrouleur qui ne manque pas de partir à droite ou à gauche.

C’est la question qui revient sans fin sur tous les forums des bateaux transportables. Comment peut-on mater et démâter seul son bateau ? Est-il même possible de le faire ? On n’a pas toujours trois solides gaillards sous la main, ni une grue, et si oui, seul cela reste quasi impossible!

Je me suis donc penché sur la question, et, j’ai trouvé, puis mis au point un procédé simple de matage en solitaire et ce quelque soit le bateau et la configuration du mat (pour les mats sans pivot arrière j’ai également la solution avec une pièce supplémentaire). Je l’ai testé en vrai grandeur pour démâter cet automne. M’étant mis dans les conditions de l’exercice, manœuvre en solitaire, je ne suis pas en mesure de vous montrer les photos, mais ça marche.

Après des recherches sur le net pour voir si cette solution était originale, tout les constructeurs ont des solutions complexes et coûteuses), je n’ai rien trouvé.

J’ai également recherché au niveau des brevets, mais rien également.

Je peux donc dire que mon procédé, partant de la solution très classique de chèvre, est tout à fait innovant car il ne nécessite quasiment aucun accessoire qui ne se trouve déjà sur le bateau. Il devient possible de le faire sur l’eau, ou à terre. De plus la manœuvre peut se faire entièrement en solitaire, en toute sécurité, car, à tout moment le matage ou le démâtage peut être interrompu sans aucun risque.

Voici mes données:

  • utiliser le support de mat arrière déjà réalisé,
  • utiliser le pivot de l’axe arrière du pied de mat,
  • utiliser le tangon comme chèvre, et le palan de GV ou un winch pour actionner le mouvement,
  • ne pas être obliger de soulever ou de maintenir le mat, durant la manœuvre,
  • avoir un système qui reste toujours en équilibre pour une question de sécurité.
  • pourvoir effectuer seul la manoeuvre sur l’eau ou à terre.

Analyse du problème:

  • Les cadènes des haubans (barres de flèches poussantes) sont implantées plus bas et en arrière de l’axe, donc les haubans sont détendus au début et le mat peut basculer d’un coté ou de l’autre.
  • L’utilisation du tangon (ou une latte de bois) comme chèvre sans haubanage est périlleuse pour les mêmes raisons.

Solution :

  • Axiome de départ, pour travailler en sécurité,  il est indispensable de haubaner le mat et le tangon sur un point fixe dans l’axe de rotation du mat.
  • Seulement voila, ce point d’arrimage n’existe pas. (sauf solution bateaux polonais avec chandelier dédié, ou système Kit de matage Sun 2000 avec barre rigides, très compliqué !)

Alors pour rendre stable mon système, j’ai appliqué une des propriétés des triangles, il sont indéformables (à conditions qu’ils restent rigides). Comme je ne voulais n’utiliser que des bouts, il était nécessaire qu’ils soient toujours tous tendus. J’en ai déduit le principe suivant.

Le principe géométrique.

Pour faire simple voila la démonstration (en réalité c’est un peu plus compliqué)

Principe_geometrisque

Le mat, le tangon,  l’étai, ou l’enrouleur, forment un triangle, 2 barres et une corde tendu, donc indéformable pivotant au point  O

Maintenant plaçons un point A sur le pont, coté tribord, à l’aplomb du point O et A’ coté bâbord. Menons 2 droites AX et A’X’ de manière à ce que XOX’ soient alignés.

(J’ai envisagé une variante en patte d’oie, voire image principe 2, plus facile à mettre en place, sur cadène des haubans, rail de fargues ou autre point fixe déjà existant)

Considérons maintenant les triangles coté tribord XCD, ou bâbord X’CD, formés par le hauban de matage XC, le hauban de matage XD, et la droite virtuelle CD .

Tous les cotés étant tendus et constants, les triangles sont indéformables.

Par la rotation du mat sur son pivot, les points C et D se déplacent sur des cercles de rayon OC et OD. Or les distances CD, XC et XD étant constantes, les triangles XCD pivotent également autour des points X et X’ (je rappelle, ces points sont alignés sur une droite passant par O.)

Nul besoin de fixer les point X et X’ sur des supports, car AX et A’X’  étant  maintenus en tension ils restent  à leur plus petite dimension

Les deux triangles XCD et X’CD forment un dièdre dans l’espace, l’ensemble mat – tangon peut pivoter librement autour de O et est constamment maintenu latéralement. Ni le mat ni le tangon ne peuvent plus basculer d’un coté ou de l’autre.


Un bout à l’extrémité du tangon, passe sous une poulie frappée à l’étrave et est repris soit avec le palan de la GV  soit avec un winch, permet la manoeuvre, soit matage soit démâtages. A tout moment  il est possible d’interrompre la manoeuvre en bloquant le bout dans un coinceur ou un taquet, le système reste alors à l’équilibre.  

Vous noterez que les haubans et bas haubans sont mis en place et sont mous.  Dans le cas de barres de flèches dans l’axe, on ne peut mettre en place que les haubans arrières.

Principe_geometrique_variante
Variante avec patte d’oie (fixations sur points existants cadènes hauban ou rail de fargues)

Pour ceux qui seraient définitivement  fâchés avec la géométrie et qui auraient encore des doutes voici une petite vidéo très explicite.

Génial ça marche.

Préparation du dispositif.

Il est indispensable d’utiliser un support arrière. J’avais réalisé un support de mat arrière télescopique à deux positions une basse (route ou repos), et l’autre haute (matage démâtage), monté sur les fémelots de safran. (J’avais déjà mis ces photos sur le site.) Pour la manœuvre le support doit être solidement haubané au balcon arrière.

Pour pouvoir mater en solitaire, il faut que la mat pose sur un rouleau (réalisé en sinto-souple avec 2 moules de petit pot de fleur en plastique !). A défaut on peut utiliser une échelle solidement haubanée.

(La chèvre est posée dans le trou qu’on aperçoit sur la face avant du mat) 

Le déroulement de la manœuvre en images.

  1. Le mat, tenu avec l’enrouleur est soulevé et posé sur le rouleau
  2. Le mat est progressivement poussé vers l’arrière, il roule sur le support.
  3. Il est  alors posé sur son axe de pivot au point O. Tout va bien, c’est en équilibre.
  4. Les haubans de matage sont mis en place, l’enrouleur est fixé au bout du tangon préparé, avec le bout de levage qui passe une poulie préparée à l’étrave. Les ridoirs sont en place sur leurs cadènes. Tout est mou.
  5. Le tangon est mis en place sur la base du mat. Les haubans de matage sont tendus et la manoeuvre de levage peut commencer, les haubans et bas haubans mis en place sur leur cadènes sont mous.
  6.  Le levage commence, au début c’est dur. Sur l’image j’ai figurer la traction au winch. Pour le démâtage j’ai freiné la descente ainsi, mais je pense que pour lever le palan de GV est nécessaire.
  7. Le levage se poursuit, c’est de plus en plus facile. On peut arrêter en bloquant le bout et vérifier si les ridoirs des haubans sont bien positionnés.
  8. Là ça devient vraiment facile.
  9. Le mat est quasiment levé,  les haubans et bas haubans se tendent et participent à la tenu du mat.
  10. Le mat est debout, tenu par ses vrais haubans,il n’y a plus qu’à frapper la drisse de spi l’avant  pour pouvoir libérer l’enrouleur, et le fixer. 

Conclusion 

Faites vous un support arrière digne de ce nom, mettez en place deux points d’accroche des haubans de matage, préparer des haubans dédiés avec mousquetons ainsi qu’une barre de bois ou tangon pour faire chèvre, et vous pourrez mater et démâter sans crainte ni stress. (J’avais un trou de 12 sur la face avant du mat ,ancien passage câble éclairage, J’ai percé le bout de ma barre de bois de façon à lui enfoncer une petite de barre alu de 10, que j’engage simplement dans le trou du mat. Etant en compression, ça ne bouge pas)

Et quant vous le ferez n’omettez pas de dire: « pour mater, moi, j’utilise le système Henri » afin que j’entre dans l’histoire !!!!!

author image

À propos de aralalda

Vous pourriez aimer aussi...

Comprendre le vent dans les voiles
Instructions et Conseils pour régler votre mât

34 commentaire

  1. (La voila LA Solution) J’ai parcouru pendant des heures des pages internet pour voir comment créer les points de rotation des Haubans provisoires de façon fiable et hop la ça devient possible en restant simple.
    Super.
    Le hic pour moi c’est que les barres de flèches, plus hautes sur le mat, doivent se situer en arrière du support sur safran. La difficulté est de reculer le mat.
    Mais on verra ..

  2. (Il manque la vidéo!) Je vais rajouter la vidéo, et là vous serez convaincus.

  3. (Simple efficace et en sécurité) Tu m’as devancé sur la description de la manip ;-)

    Je prendrais des photos complémentaire de mon système qui est quasi à l’identique.
    Amicalement

  4. (RE: Comment mater et démâter seul son voilier, en toute sécurité) Henri ta vidéo est très très bien faite.

    Il faudrait, afin de lever tout doute, un schema détaillé de l’axe de rotation au pied du mat.

    Encore bravo

  5. (Pivot de mat) Le mat est libre et est s[u]implement posé sur son pivot arrière[/u]. Ce n’est pas un axe comme dans le cas de jumelles. Comme le mat est appuyé dessus, il ne peut pas sortir. J’ai une photo du pied de mat je vais l’ajouter.

  6. (Mâtage) Bjr
    Je réalise le mâtage de cette façon depuis 1996 (Avec une chêvre)En ce qui concerne le passage des barres de flèches sur le support, j’ai réalisé un système avec des roues de roolers. (Voir photos sur ma fiche.

  7. (Précisions) Dans mon système, comme j’ai des barres de flèches poussantes je ne détends pas les haubans, qui lorsque le mat est debout l’empêchent de partir en avant.

    Pour éviter le vrillage des ridoirs ou des sertissages, voilà un truc très simple:
    j’utilise comme protège ridoir des tubes PVC (tubes IRO acheté en magasin de bricolage) diam. 30, que j’ai fendu en partie basse. J’engage verticalement ces tubes au niveau des fentes sur les cadènes, et ainsi la partie terminale ne peut pas vriller, guidée dans le tube, jusqu’à le tension des haubans.

    Pour finir, je borde à fond, avec un winch, la disse de spi passée sur une poulie à l’étrave, et j’engage la goupille de l’enrouleur.

    Ainsi je conserve mon règlage.

  8. (Demande de renseignements) Bonjour
    Bravo pour la description détaillée, cette technique fonctionne à merveille et effectivement avec des moyens simples. Cependant, comment détacher et surtout attacher facilement les tirant au pontet sous les barres de flèche ? Il est situé à 3m du pont. Peut-être un noeud particulier, des tirants métalliques à crochet en queue cochon ?

  9. (Réponse) Comme tu peux le voir sur cette vidéo (que j’avais rajouté et qui n’y est plus) j’ai fixé les haubans de matage plus bas que les barres de flèches, avec des mousquetons sur pontet existant. Je monte simplement sur la bome pour décrocher. Enfin il est possible de les laisser à poste et de les ramener sur le mat.

    http://www.youtube.com/watch?v=UOWkX6DESvA

  10. (Vidéo à nouveau active) Bonjour Henri, je ne sais pas ce qui c’est passé ! je viens de réactiver la vidéo. Tout est rentré dans l’ordre.

  11. (RE: Comment mater et démâter seul son voilier, en toute sécurité) sur mon challenger scout j’attache les « faux haubans » qui servent pour le matage sur les ferrure de barre de flèche, j’y accède en montant sur la bôme, puis sur l’anneau de tangon.
    Je vais essayer de filmer l’opération ce WE.

  12. (RE: Comment mater et démâter seul son voilier, en toute sécurité) Merci pour vos réponses, les idées foisonnent sur le site, mais je ne comprend pas trop ce qu’est la borne. Je viens de confectionner des attaches avec crochet en queue de cochon (j’aime bien l’expression) qu’il me reste à essayer. Ensuite il me faut :
    – Régler le mât
    – Rénover la dérive
    – Apprendre la pratique de la voile
    – Inciter ma femme à participer

    Je dois également classer tout cela par ordre de logique ou de difficulté !

    Bon Week-end

  13. (Bienvenue à bord) Pour ce qui est de convaincre ton épouse, je pense que j’ai bien des choses à raconter : Mon épouse était terrifiée à l’idée de monter à bord d’un voilier à cause de la gîte (la phobie de l’eau n’arrangeait rien). Mais après quelques temps de patiences (de ma part) et d’efforts (de la sienne) nous avons passé avec nos 3 enfants de superbes vacances sur la grande bleu. :-)

  14. (gite) sur ce qui est de laphobie de la gite. J’ai fais l’erreur de vouloir faire un essais par gros temps avec mon épouse sur notre barrage avant de partir en bretagne; au cas où. On s’est mis au tas, depuis, c’est un peu comme après une chute de cheval. Je te déconseille l’expérience. Il a fallut du temps pour que la confiance dans le bateau (et en moi …) se réinstalle

  15. (Exemple sur autre voilier) http://mon-first-235.pagesperso-orange.fr/HTML/Matage.html
    Comme ARALADADA: Dans mon système, comme j’ai des barres de flèches poussantes je ne détends pas les haubans, qui lorsque le mat est debout l’empêchent de partir en avant.
    J’ai toujours le soucis de faire passer les barres de fleche sur le support (il faut donc être 2) ce qui n’était pas le cas avec le START6

  16. (Mater seul..) Bonjour,
    Je suis étonné par ce système étonnant de simplicité et, apparemment d’efficacité.
    Mais voila, je viens d’acheter un edel 600 mais en quillard, donc pas de point d’accroche pour le support de mat! auriez vous une idée complémentaire dans ce cas?!
    Merci d’avance
    Saxog

  17. (Support arrière) Avec un quillard, à terre, on peut tout simplement remplacer le support arrière par une échelle fixée le long du tableau arrière.
    Sur l’eau c’est moins évident mais possible en haubanant l’échelle au balcon.
    La position d’équilibre et des barres de flèche impose que l’échelle soit bien en arrière.
    Rajouter si vous pouvez un rouleau pour reposer le mat (comme sur mon support de mat) cela facilite bien la manoeuvre

  18. (mater un 600 quillard) Bonsoir,
    Je reprend le fil parce la vidéo me parait être évidente de simplicité et si j’arrive à mater, je n’hésiterais pas à citer le nom de son auteur.
    Par contre, sur mon 600 quillard, les points d’attache des haubans est(apparemment) plus en arrière que sur la vidéo, est ce grave , docteur?
    Et la fixation sur le mat me pose un problème car il n’y a pas de pontet adéquat!
    Alors, est il possible de remplacer ce pontet en faisant le tour du mat à hauteur des barres de fleches ?
    Qu’en pensez vous?

  19. (support arriere..suite) Bonsoir,

    Pour préparer le matériel pour réaliser cette manœuvre..il me manque une info… auriez vous la hauteur au dessus du tableau arrière même approximative..que doit faire le support de mat?
    si j’en juge par la vidéo, il semble assez haut?
    il faut donc qu’il soit mobile pour pouvoir charger le mat avant de le hisser??
    Merci

  20. (Support arrière) Je n’ai pas la hauteur exacte du support de mat au dessus du tableau arrière. Le support est actuellement en position basse, le bateau étant bâché. Je pourrai le mesurer la semaine prochaine, il me semble que la hauteur faisait environ 2m30 au dessus du tableau arrière.

  21. (Support de mat : Fabrication) Pour saxog,
    Après avoir vu la photo du support de mat d’Aralalda, je me suis lancé dans la fabrication d’un support sensiblement identique : L’article lié à la fabrication (avec photos) est [url=http://www.edelvoilier.org/index.php?option=com_content&view=article&id=978:support-de-mat&catid=83:exteur&Itemid=133]ICI[/url]

  22. (porte mat suite) Suite à toutes les indications que vous m’avez passé, j’ai essayé d’adapter celles-ci pour un quillard et cela à donné ce resultat
    [img]/home/gillou/Bureau/blogbato[/img]

    Qu’en pensez vous?

  23. (porte mat) Bonjour,

    Après avoir vu et revu la vidéo, je me suis aperçu qu’il y avait une cadene à peu près dans l’axe du mat. Comme sur mon 600, je n’ai pas la même, je demandais si elle n’avais pas été ajouté juste pour lever la mat?
    ais-je vu juste?

  24. (Fixation des haubans de matage) oui, j’ai fixé come je l’explique dans l’article une cadène dans l’axe du mat. Il y a une autre solution possible faire une patte d’oie, voir le schéma variante.

  25. (mater seul) J’ai terminé le proto de support de mat (en fait il est terminé, mais en bois brut de récupération, je le ferais beau si j’arrive a monter le mat) :lol: . Comme je suis sur un quillard, j’ai décidé de faire porter le porte-mat sur l’arrière du bateau grâce à une pièce de bois adaptée et coincée dans la chaise du moteur. J’espère que cela supportera le poids du mat qui n’a pas l’air très important? ( des que j’ai réussi la manœuvre, j’enverrai des photos du support) mais les barres de flèches se replient sur le mat, faut il visser la vis qui tient le câble en position ou celles ci prennent t’elles leurs places spontanément?

  26. (Barres de flèches) Les vis de blocage des haubans doivent toujours être serrées!

    Tu reportes sur le hauban la même mesure le long du mat entre le point d’accroche du hauban et la barre de flèche et tu serres. (triangle isocèle avec comme base la barre de flèche)

    Pour mater tu écartes simplement les barres de flèches, elles prennent automatiquement leur place. Attention il faut bien présenter les ridoirs des haubans pour éviter qu’ils ne vrillent. J’ai règlé le problème avec des gaines rigides électriques en pvc, enfilées dans les haubans, et qui me servent en même temps de protection de ridoirs.

  27. (barre de fleche) Bonsoir,

    après avoir lu le message, j’ai voulu serrer les vis des embouts de barre de flèche, et je me suis rendu compte qu’elles étaient en plastique et de plus, la fente qui permet de les visser est détruite :sad: donc elles ne se serrent plus sur le câble…. , comment peut-on retirer ces vis et en retrouver des neuves? avec un miracle peut être? :-)

  28. (RE: Comment mater et démâter seul son voilier, en toute sécurité) J’ai expérimenté la technique ce matin : INCROYABLE ….!!!
    Bravo et merci Hernri

  29. (mater seul) Bruno69… sur quoi as-tu fixé les haubans provisoires?

  30. (RE: Comment mater et démâter seul son voilier, en toute sécurité) Je,les ai fixé sous les barres de flèche à l’aide de pontets inox forges rivetés et sur la cadène de haubans.
    Par contre il faut créer un point de pivot au niveau de l’axe du mat en faisant une boucle par exemple sur le hauban provisoire sur laquelle fixer le 2ème triangle qui part sur l’avant

  31. (mater seul…) bonjour à tous

    je vais bientôt passer à la phase active du matage et je me pose une question..
    sur le devant de mon mat, j’ai, un petit peu en dessous des barres de flèches, un arceau vertical et je me demande à quoi il peut bien servir?
    je pensais m’en servir pour attacher les deux haubans provisoires!
    bien sur, il n’éviterons pas la rotations du mat, du moins pas totalement mais cela m’éviterait de faire des trous dans le mat.

    Qu’en pensez vous?
    Saxog

  32. (Attache sur le mat) Oui Saxog, c’est précisément là que j’attache les haubans de matage, avec un mousqueton.

  33. (mater seul.. un plaisir!!) C’est vraiment merveilleux de pouvoir mater aussi simplement!!! toutes mes félicitations pour cette technique parfaite :-)
    Si on se laissait aller, on ne ferais que mater et démâter tellement c est simple!
    La première fois, je trouvais cela très difficile pour mes bras et même pour le winch, jusqu’a ce que je découvre une drisse prise dans le porte mat!! je l’ai décoincé et puis…. le bonheur
    encore merci!
    lorsque je trouverai comment faire, je mettrai les photos du porte mat (proto) pour quillard que j’ai réalisé en partant de celui de la vidéo.

  34. (RE: Comment mater et démâter seul son voilier, en toute sécurité) Bonjour Henri!
    Nous allons tenter l’aventure de ton système,
    j’ai une question : comment accroches tu le « tangon » au pied de ton mat ?
    merci

Les commentaires sont fermés.

Canal 16