Voici un petit article sur un Edel 4 quillard qui se trouve sur le lac du Bourget (73). Le week-end dernier, j’ai eu l’occasion de le voir de plus près pour prendre des photos dans le but de les partager avec mes confrères Edelistes. Son proprietaire, Jean-Marie, m’a gentiment fait visiter son bateau en me montrant toutes les modifications et tous les travaux qu’il a fait depuis qu’il le possède. Une peau neuve pour un ancien Edel.

Est-ce vraiment un E4 ?

J’étais assez étonné de voir un E4 avec un look moderne, à un tel point qu’on a du mal à le reconnaitre. C’est bien le cas avec Huguenan II, un des nombreux E4 sur le lac du Bourget. Il n’y a pas que le Bobato !  J’ai fait connaissance du propriétaire un peu par hasard lors de mon  carénage au mois de mars. Depuis, Jean-Marie, passe de temps en temps au port (à la fin de son tour à vélo) pour discuter des bateaux et des travaux. Il est bricoleur comme un bon nombre d’entre nous et il cherche toujours des idées et des astuces. Cette fois-ci, c’est moi qui est à la recherche…

Voici la visite en photo:

Jean-Marie a passé du temps à remplacer les mains-courantes d’origine en inox par un système de chandeliers et de filières qui fait tout le tour du bateau. D’après lui, c’est un boulot assez compliqué pour que tout tombe au bon endroit! On remarque deux niveaux de filières. Dans le cockpit, la hauteur en plus est très sécurisante et bien appréciée par rapport à la hauteur de la filière d’origine. Un vrai plus!

L’autre grosse modification sur Huguenan se trouve au niveau des hublots qui donnent un look très contemporain. C’est le chantier Meca Passion (Bourget du Lac) qui avait effectué les travaux. Plutôt spécialiste en bateau à moteur , il maitrisent l’art des matériaux composites. Les hublots sont collés en place ce qui est tout à fait conforme aux reglements actuels. Encore un gage de sécurité par rapport aux hublots d’origine tenus en place par le liston en caoutchouc. On aperçoit également un second rail de foc (tourmentin) sur le passe-avant.

un zoom sur les hublots
Vue depuis l’intérieur. Un travail de pro!

Ensuite, Jean-Marie a fabriqué un caisson dans le cockpit au niveau de la descente qui sert comme une assise. Il a aussi posé son compas de route à cet endroit. Le défi de ce projet était de déplacer l’emplacement du passe-coque de cockpit. Le circuit a dû être reculé une quinzaine de centimètres. Il y aura aussi accès au caisson par une trappe cachée derrière la descente. C’est prévu pour plus tard…

En ce qui concerne le pont la question se pose souvent (comment installer mes bloqueurs?) lorsqu’on doit installer des renvois de drissses et des bloqueurs. Dans l’article Pascal nous montre une solution possible qui a suscité un débat. Quoi qu’il en soit, chacun a sa propre technique (parfois inpirée par le travail de quelqu’un d’autre) pour répondre à ses besoins. Voici la solution proposée par J-M.

C’est donc une cale intégrée et moulée comme si elle y était d’origine. Bien réussi !

Et la rehausse pour le bloqueur de pont

Et la dernière chose à montrer se trouve à l’intérieur.

Jean-Marie a repensé l’aménagement du bloc cuisine en créant une séparation entre la cuisinière et l’endroit où il compte mettre une vraie table à cartes (à tribord au niveau de la couchette cercueil). Très soigné et très joli rendu!

Conclusion

Je suis vraiment content d’avoir eu l’occasion de visiter l’E4 de Jean-Marie. C’est grâce à ces visites qu’on repère de bonnes solutions aux problèmes techniques. Ca donne envie donc de se lancer dans ses propres travaux. Encore un grand merci à J-M!

author image

À propos de Sea You

Vous pourriez aimer aussi...

EDEL 5 GTE
Tres sympa (E730)

5 commentaire

  1. (C\’est tres beau…) J avoue que c’ est magnifique, super propre, mais je trouve que l’ on tombe dans le tunning du bateau et ca commence a ma gaver toute cette perfection…
    Je crois que rester au plaisir de naviguer est le principal…
    Salutations Almo

  2. (Bricolage/preparation bateau ou navigati) Cela restera toujours l’eternel question… Certains apres 2 heures de navigation vous passer 2 heures à nettoyer/peaufiner/ameliorer leur bateau , d’autres vous rentrez à la maison pour regarder un match de foot ou faire une ballade en velo ou que sais je encore.

    Tout comme on trouve des voitures nettoyées tous les WE et d’autres achetée neuve et qui reste dans leur jus au fil des mois car leur conducteur les considere comme un moyen d’aller de A vers B et n’eprouve aucun plaisir à passer du temps dessus.

    Je comprend que l’on peut avoir autant de plaisir à travailler sur son bateau qu’a naviguer dessus et surtout j’admire toujours le travail bien fait.

    Petit remarque concernant le coffre devant la descente de rouf: sur le tri 22 c’est a peu pres pareil mais l’emplacement pour le compas est plus large et permet d’y installer 3 modules (compas, speed/sondeur, anemo) JE trouve ca tres pratique de tout rassembler à cet endroit.

  3. (Les passionnés) Je pense qu’on peut avoir les deux. :-) La passion de naviguer et la passion de bricoler. Avec ces vieux bateaux, un moment donné il faut mettre la main à la pâte et le ‘tunning’ c’est souvent juste pour adapter son bateau à ses besoins et à ses envies. Pour nous autres passionnés, je crois que ça va de pair… Partageons le bonheur! :-)

  4. (MEA CULPA) J’ ai dis tout ça parce que je suis jaloux :D
    J’ ai pas encore trouvé le moyen de stocker mon 600 chez moi pour cet hiver et pourtant j’ ai 2500 m².
    Je me suis mal exprimé, améliorer et se faire plaisir c’ est bien. Ce que je voulais dire ne visait pas cette article. Mais c’ était juste pour mettre un petit bémol pour les lecteurs qui veulent se lancer dans l’ aventure. A force de trop vouloir bien faire (accastillage surtout) ça devient des usines a gaz comme j’ ai vu sur certain bateaux.
    JE REPETE LA C’ EST TRES BEAU.
    almo

  5. Bonjour

    Peut etre ai-je mal vu, mais je ne comprend pas, suite a la modification de filieres, comment border le genois …

    Bravo a Jean Marie pour le boulot.

Les commentaires sont fermés.

Canal 16