Le sujet a été abordé lors de la petite rencontre virtuelle de cette semaine et a soulevé un certain intérêt : quelles options pour une annexe à bord de nos petits bateaux ?

Je vais vous raconter ma petite histoire avec mes annexes :)

Quand j’ai acheté mon Edel 4, une annexe traînait dans le coffre du cockpit. J’ai bien évidemment essayé de la gonfler, mais au plus je pompais, au plus on entendait l’air s’en échapper et le caoutchouc craquer (crrr, pffff), elle ne tenait pas du tout la pression. Après quelques années stockées dans le coffre, le tissus était devenu friable au point de colorer les mains en orange dès qu’on la touchait. Elle était morte (du moins c’est ce que j’ai pensé), et c’est bien dommage car elle prenait assez peu d’espace dans son sac.

J’ai donc cherché à la remplacer et en novice que j’étais, je me suis mis en tête de trouver une annexe homologuée pour 4 personnes (la taille de ma petite famille). Ca tombait bien, il y avait chez Orange Marine une promotion sur les annexes en 3m20, de mémoire j’ai du l’acheter autour de 600€ à l’époque.

Elle ne manquait pas d’allure, la qualité était très convenable, le plancher gonflable en faisait un bateau très rigide, et qui passait bien dans les vagues. En fait ce bateau était bien plus léger à mener à la rame que mon petit bateau de plage sevylor, du fait ce cette carène rigide, mais il fallait pas être à 4 adultes à bord pour ça ou alors avoir un moteur que je n’ai jamais eu.

Tout allait bien, sauf son encombrement et son poids. Elle ne tenait nulle part dans le bateau, ne rentrait pas dans les coffres, occupait tout l’espace assis du carré. Et pour la manipuler, il aurait fallu que je prennes un peu plus de protéines dans ma vie. De fait, à part une saison où elle me menait du camping au bateau sur une bouée en face, elle n’a jamais quitté mon salon et j’ai fini par la revendre à un copain qui l’utilise au moteur sur l’Erdre.

Et de ce que j’ai pu éplucher des caractéristiques techniques de ces annexes avec un tableau arrière, une fois repliées, elles ont toutes à peu de chose près les mêmes dimensions… ou alors il faut prendre des modèles bien plus petits… mais voyez comment je suis à l’aise assis à l’arrière de ce genre d’embarcation ! :)

Et puis j’ai changé de mouillage, je suis désormais sur bouée, et pendant un temps j’utilisais l’annexe du port. C’est une solution, mais qui vient avec quelques contraintes : faire un trajet annexe – bateau puis bateau – ponton pour remettre l’annexe à disposition des autres usagers. C’est une petite contrainte mais qui à l’usage est très ennuyeuse.

Et puis arrive le moment où l’annexe est déjà prise. Ou qu’elle s’est fait voler. Et c’est arrivé tellement souvent que le port de Nantes a décidé de ne plus la remplacer. Il me fallait une autre solution, et j’ai trouvé ce qui est idéal pour moi : un kayak gonflable (gonflé comme le veut la tradition chez nous le jour de l’achat dans le salon : les enfants ont grandi, c’est désormais le chat qui s’y intéresse) :).

Le mien est d’une enseigne de grande surface sportive bien connue en France. En version 2 places, il coûte environ 250€. Et je suis ravi de cette solution. Je me demandais avant l’achat si ce serait suffisamment stable et c’est bien le cas. Le kayak a un fond gonflable très rigide (genre SUP), en se tenant aux chandeliers du bateau, on peut se tenir debout dedans, ça ne bouge pas plus qu’autre chose.

Ca se gonfle en moins de 10 minutes, se dégonfle aussi rapidement, et une fois dégonflé, une fois qu’on a compris son pliage, ça retourne dans son sac sans poser de soucis (et dans mon cas, je mets dans le sac également une petite pagaie et le gonfleur). Je prends le bus avec ce sac, que je mets sur un diable histoire de garder le dos et une main libre pour transporter le reste de mes affaires. Mais même sur le dos, à condition de ne pas avoir des kilomètres à faire, c’est tout à fait envisageable.

Et une fois plié, ça tient dans le coffre du cockpit ou occupe une place assise dans le carré. Et ça se gonfle sur la plage avant du bateau sans difficulté particulière.

Quand je l’utilise comme annexe, j’utilise une petite pagaie en plastique de bateau de plage (j’ai 20m à faire et aucun danger sur le chemin). Si j’emmène quelqu’un dans ce cas, je pense à mettre les petites dérives, sinon le kayak est immanœuvrable.

J’ai également acheté les pagaies doubles qui sont vendues avec pour quand au mouillage on décide de partir faire une balade. Car c’est là un autre (très appréciable) avantage : ça sert d’annexe mais aussi de kayak ! Ma fille apprécie de se faire promener dans les endroits plus étroits où le bateau ne va pas.

Bref pour moi c’est un choix qui n’a que des avantages : relativement bon marché, compact, plutôt léger, et avec ce petit usage supplémentaire qui le rend doublement utile.

author image

À propos de Alain Diart

Vous pourriez aimer aussi...

Bonne Saint Valentin

1 commentaire

  1. Bonjour Alain!

    je suis convaincu par cette solution si simple pour nos petits bateaux! E t je confirme pour la rencontre virtuelle, c’était très sympa et enrichissant à refaire! :good:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Canal 16