Nous aimons bien nos petits « edel » mais parfois il faut s’en séparer.

Dans mon cas, je souhaitais vendre mon EDEL 4 pour passer a un voilier plus grand . Comme il est impossible de trouver un Edel de 9 mètres, je me suis tourné vers un Dufour 29 : désolé pour l’infidélité !
Une annonce sur le site bien connu de couleur Orange avec les plus belles photos de ma monture et voilà un acheteur potentiel qui se présente le samedi 12 janvier 2013 chez moi.

 

Une visite du bateau a sec a la maison et l’affaire est faite. L’acheteur me règle le bateau et nous remplissons le certificat de vente. Ne possédant plus de remorque routière, il me demande de conserver l’Edel 4 encore chez moi pendant une quinzaine de jours le temps qu’il s’organise pour trouver un transporteur pouvant lui ramener son bateau à Brest.

Conciliant je ne refuse donc pas de conserver le bateau, ce qui m’a permis d’encaisser le règlement en attendant et d’ainsi de ne pas me faire avoir… J’en profite pour faire deux au trois bricoles pour que le bateau soit dans un état irréprochable en partant.

2 semaines plus tard, comme convenu, le transporteur vient le récupérer chez moi. J’avais mis tout le matériel a bord, les nombreuses voiles, dont le jeu de voiles neuf . Les larmes aux yeux, mais résigné, je vois mon cher bateau partir vers d’autres aventures.

TOUT EST BIEN… QUI FINIT (PAS) BIEN !

Entre temps j’apprivoise ma nouvelle monture et qui m’accompagne vers des horizons un peu plus lointains. Je profite chaque saison du confort que les 2 mètres supplémentaires procurent sur un voilier, aussi bien en navigation que de vie a bord.

J’arrivais presque a oublier mon cher Edel 4. J’espérais simplement qu’il apportait autant de plaisir a son nouveau propriétaire que j’en avais pris avec.

Alors quelle fut ma surprise quand le soir du 06 juillet 2016 j’ai eu la visite de la Gendarmerie Nationale. Je me suis demandé ce que les deux gendarmes venaient faire chez moi, sachant que je suis, en principe, dans la légalité.

En fait le but de leur visite était de m’annoncer que mon voilier était abandonné a Brest après avoir été renfloué par une Association de Plaisanciers ;.Il a largué ses amarres et est parti s’échouer, sauvé par des plaisanciers bienfaiteurs (et oui ça existe encore). Heureusement, j’ai pu leur présenter un exemplaire du certificat de vente de l’Edel et leur communiquer les coordonnées de l’acheteur de l’époque, leur prouvant ainsi que je n’avais plus rien a voir avec ce bateau.

Pourtant ils me confirment qu’ils étaient remontés jusqu’à moi parce que le bateau était toujours enregistré a mon nom aux Affaires Maritimes. C’est une histoire de fou : légalement propriétaire d’un bateau vendu deux ans et demi avant ! De ce fait, ils me rappellent que je suis toujours responsable de mon bateau et me remettent le document ci-après me demandant de rentrer en contact avec l’association qui a mis le bateau en sécurité sur un mouillage vacant a Brest.

A suivre des échanges interminables par téléphone et mails avec les différents interlocuteurs pour essayer de me « dépatouiller » de cette déconvenue. En effet ils ont mis presque un mois a retrouver le nouveau propriétaire…. Le bateau prenait l’eau et menaçait de couler. D’après eux il y avait un mètre d’eau à l’intérieur. Entre temps j’ai eu la possibilité de passer voir le bateau sur son mouillage de Brest pour constater qu’il était vraiment dans un état pitoyable. Ça ne fait jamais plaisir de voir son ancien bon bateau en « épave »

PAS BEAU A VOIR, même de loin

Mais même avec de l’eau a l’intérieur il semblait encore flotter convenablement. J’ai su que le propriétaire avait été retrouvé quand j’ai vu cette annonce su le fameux site d’annonces ORANGE

Je peux même affirmer aujourd’hui qu’il a été récupéré et que normalement il est sauvé. En effet, l’acquéreur est récemment entré en contact avec moi pour établir un nouveau certificat de vente pour enfin, je l’espère et comme il me l’a promis, enregistrer l’edel 4 a son nom aux Affaires Maritimes.

Quoiqu’il en soit, je retourne de mon côté le document dans les plus brefs délais de façon a ce que cette mésaventure ne se renouvelle pas a nouveau… Je n’ose pas imaginer les conséquences pour moi dans le cas ou l’acheteur n’aurait pas été retrouvé, ou le bateau aurait causé des dommages, ou pire encore avoir deux ans et demi et port et de gardiennage de bateau a régler… 

MORALITÉ : ATTENTION AUX PAPIERS QUAND VOUS VENDEZ VOTRE BATEAU.

Prévenir au plus vite les affaires maritimes de la transaction en leur adressant une copie de l’acte de vente est le meilleur moyen d’être tranquille, quoiqu’il arrive par la suite.

A bon entendeur salut…

author image

À propos de jerethomas

Vous pourriez aimer aussi...

Premiere sortie en Edel 2, à Peyriac de Mer
Un Club aux couleurs Edel

3 commentaire

  1. (Triste histoire) En vendant notre bateau, nous aspirons tous à ce qu’il tombe dans entre de bonnes mains. Après l’avoir bichonné, le voir terminer de cette manière est plutôt navrante.
    La vente d’un bateau, reste toujours pour un passionné, un déchirement et ce même si c’est pour mieux par la suite. Ce sont des souvenirs de bons moments, parfois de galères que nous laissons filer vers d’autres mains.
    Le voir terminer de cette manière là est navrante. Lorsque le nouveau propriétaire n’est plus en mesure de pouvoir s’en occuper, il pourrait au moins le confier (j’ai pas dit le donner) à un passionné contre de bons soins. Cela éviterait cette triste situation.
    Malheureusement cette histoire là, je la connais (sans la gendarmerie). Swan (mon premier Edel) à terminé également de cette manière :cry:
    Si vous ne pouvez plus vous occuper, entretenir votre bateau, pour quelque raison que ce soit : Confiez le à un club de voile qui saura toujours en prendre soins pour que d’autres puissent en profiter.

  2. (La galère, oui mais…) Peut être qu’en 2013 ce n’était pas encore le cas, mais [u]c’est au vendeur d’effectuer les démarches de vente[/u]. Pour cela il doit transmettre [u]le dossier complet de vente du bateau [/u] au bureau des douanes si le bateau est francisé, et si non à la Délégation de la mer (Affaires Maritimes):
    – L’acte de francisation, ou le titre de navigation,
    – L’orignal et une copie de l’acte de vente,
    – Photocopie d’une pièce d’identité de l’acheteur,
    – Un justificatif de domicile,
    – La fiche plaisance au nom de l’acheteur.
    L’acheteur peut assurer le bateau et circuler avec l’acte de vente pendant 1 mois en attendant de recevoir les papiers à son nom.

    Cela évite bien des problèmes!

    J’ai fait comme toi en 2015 pour 2 m 50 de plus avec un FIRST 285. Mais je ne me suis pas encore séparé de mon Edel 600.

  3. (tout a fait d’accord avec toi aralalda) Ce n’est pas une question de date, c’est comme pour tout véhicule. Le vendeur doit effectivement effectuer toute les démarches et fournir les documents nécessaires.

    Néanmoins les seules démarches du nouveau propriétaire suffisent normalement, a condition bien sur qu’il daigne faire la demande de modification des papiers (gratuit en plus pour des vieux bateaux). c’est pourquoi je conseille quand même de faire retour des papiers de transactions. Dans la majorité des cas ça se passe bien (c’est mon 4 ème bateau vendu). je n’ai jamais été embêté auparavant; a partir du moment ou tu as un acheteur « normal » ça se passe bien. dans le cas de quelqu’un qui s’en fou, c’est plus compliqué. A+Jere

Les commentaires sont fermés.