Accueil Forums Au Bistrot des Edels Vos meilleurs trucs pour naviguer seul à bord

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 18)
  • Auteur
    Messages
  • #1474
    Alain Diart
    Participant
    Matelot

    Bonjour à tous,

    la discussion a été lancée par Eliot sur ce sujet et a dérivé sur les trucs qui rendent la vie plus simple quand on navigue en solo. Je ne suis pas un expert du sujet, loin de là, aussi, faites nous part de tous vos petits (ou moins petits) trucs qui rendent la navigation en solitaire un peu plus simple.

    Je suggérais quelques idées : le renvoi des drisses au cockpit, un pilote auto (ou la version bout/élastique), l’enrouleur, de quoi ferler sa voile rapidement, lui suggérait un lazy-jack / lazy-bag. Quelle sont vos expériences sur le sujet, qu’est ce qui marche, et qu’est-ce qui au contraire semblait une bonne idée jusqu’à sa mise en oeuvre…

    Qui commence ? :)

    #1475
    Eliot
    Participant
    Matelot

    je n’ai jamais fait de naviguation solo du coup je ne peux partager de retour d’expérience.

    Mais par contre sur mon Edel 5 le priopriétaire précédent a installé une « windvane »… je ne connais pas le nom en francais. C’était un forgeron et il l’a fait lui même… je ne l’ai pas encore essayé, mais une fois qu’on doit savoir s’en servir ca me semble un systeme pilote-auto simple et donc robuste. Qu’en pensez-vous?

    Erik Aanderaa dit qu’il est très content de la sienne :) https://www.youtube.com/user/kjolevannspumpe

    windvane

    #1476
    Alain Diart
    Participant
    Matelot

    Oh mortel ! Je m’attendais pas à ça, je serais du coup très curieux de voir ça ! Surtout sur des petits bateaux comme les nôtres.

    En français on parle de régulateur d’allure, c’est un pilote mécanique, asservi par la direction du vent. Un truc de tourdumondiste : une fois réglé, tes voiles sont toujours bien par rapport au vent (en direction, en intensité, c’est autre chose), et aucune consommation électrique :) Vraiment j’aimerais voir ça. ;)

    #1477
    Eliot
    Participant
    Matelot

    Je prendrais une photo ce week-end pour te montrer. Et je t’en dis des nouvelles dès que j’ai testé au printemps :good:

    #1478
    Eliot
    Participant
    Matelot

    Voilà quelques photos du système installé sur mon Edel 5 ;-)

     

     

    #1577
    Webmaster
    Maître des clés
    Aspirant

    Wow, je m’attendais pas à voir ça un jour sur un bateau de cette taille, tu es prêt à faire le tour du monde !

    Effectivement, fais nous un retour quand tu auras eu l’occasion de tester le système. Apparemment il faut un peu pratiquer pour s’en servir, trouver les bons réglages pour que ton bateau soit équilibré sous voile, mais c’est vraiment cool !

    #1578
    Eliot
    Participant
    Matelot

    L’ancien priopro faisant de la naviguation hauturière avec son Edel. Et etant forgeron, j’imagine que ca devait etre un bon défi pour lui de se construire son regulateur d’allure.

    Moi, pas sure que ca me serve sur mon lac du 15km2 où le bateau sera la première saison :) Mais je l’essairai et ca me sera surement plus utile pour les sorties plus longues en mer dans le future.

    Je pourrais faire une présentation du bateau au printemps avec toutes les petites modifs qu’il a faites si ca vous interesse.

    #1580
    Alain Diart
    Participant
    Matelot

    Bien sur qu’on est intéressé.

    Quant au régulateur d’allure, sur un lac, effectivement j’émets quelques doutes. Le principe est que ca suit le vent. Et le vent est pas souvent stable en direction comme en puissance sur les plans d’eau abrités. C’est des coups à t’envoyer dans l’décor dès que t’as un bosquet dans le coin :scratch:

    N’empêche c’est la classe !

    #1594
    Eliot
    Participant
    Matelot

    Yes, cette saison ca sera juste pour essayer le système rapidement. Et j’essairai vraiment en mer sur un week-end ou alors la saison prochaine.

    Question, qui revient aussi sur le sujet initial: pour utiliser ce système l’ancien proprio a mis un place un système tout simple et facile pour garder la barre bloquée et droite (et que ce soit le gouvernail du régulateur d’allure qui dirige). Un système d’attache de chaque coté de la barre.

    Est-ce que vous pensez que ce système d’attache pour être utilisé en naviguation solo (sans le regulateur d’allure) quand on doit aller à l’avant du bateau pour monter ou descendre une voile par exemple? Ou alors il n’est pas conseillé de bloquer la barre sur ce genre de manoeuvre?

    #1595
    Alain Diart
    Participant
    Matelot

    Ah, il existe des systèmes du genre plus ou moins sophistiqués.

    Mon copain avec ses lazy jack avait un système genre « aralalda« , le principe est que tu soulèves la barre pour la bloquer, pour la libérer tu la rabaisses. Et c’est vraiment pas mal du tout. Perso j’ai un système plus simple (un triangle en élastique), si ton bateau est correctement équilibré, ça te permet de lâcher la barre quelques minutes, voir plus longtemps (mais c’est jamais garanti).

    Ce qu’il faut savoir c’est que nos petits bateaux sont tellement légers qu’en te déplaçant à bord, tu va modifier l’assiette du bateau et sa direction. C’est en particulier vrai en passant par les passavants. Donc un système « passif » comme du bout ou des élastiques ne te permettra que difficilement de garder un cap et faire réellement ce que tu veux (ou dois) faire à bord.

    C’est tellement le cas que cet été (au moteur en rivière) je m’amusais avec ça : je bloquais la barre avec mes élastiques, visais un point fixe au loin et me plaçais plus ou moins à babord ou tribord. Ton corps plus à babord, le bateau tourne vers tribord, et inversement. Donc si tu dois aller au pied de mât, choisis le bon passavant pour pas aller sur la berge ou le bateau voisin. Sous voile, c’est encore une autre histoire, combien de fois j’ai pu faire des 360 au moment d’affaler ou d’installer les pare-batt… T’as intérêt à regarder autour de toi et si t’es pas seul, à franchement ralentir :D Dans tous les cas, ralentir est une bonne stratégie.

    Il y a une astuce qui est franchement efficace : la mise à la cape. Ça arrête ton bateau, qui dérive un peu mais globalement ne bouge pas beaucoup. Pour se mettre à la cape, tu fais comme si tu allais virer de bord, mais tu ne passes pas ton génois, qui se gonfle à l’envers. A ce moment tu libères la GV et tu bloques ton safran pour qu’il soit parallèle à ton génois. Je trouve ça assez efficace pour aller à l’avant y faire ce que tu as à faire. Evidemment faut pas être en mode régate, mais si t’as de l’espace autour, tu peux aller te faire un café ! En plus le bateau a tendance à lisser un peu les mouvements de l’eau dans cette position. Pour repartir, tu laisses passer ton génois, reprends ta GV et remets la barre au centre.

    #1596
    Eliot
    Participant
    Matelot

    Ok, bon à savoir, merci. La mise à la cape je connaissais pour une stratégie en temps de grosse tempête pour se reposer un peu ou pour attendre que ca passe.

    J’essairai en tant plus calme, c’est aussi un bon entrainement.

     

    #25790
    Webmaster
    Maître des clés
    Aspirant

    Tiens Eliot,

    en organisant les sujets du forums importés du site historique, je tombe sur ce sujet, qui répond à tes questions :

    edelvoilier.org/forums/topic/pilote-auto-ou-enrouleur/

    :)

    #25803
    Eliot
    Participant
    Matelot

    Super, je viens de lire. Très intéressant. Merci.

    #25985
    Patrick_33
    Participant
    Mousse

    Bonsoir,

     

    Alors, voilà mon expérience en navigation solo.
    Tout d’abord j’ai un génois sur enrouleur ce qui me permet de le gérer parfaitement du cockpit tout en barrant.
    Un des avantages majeur est que j’ai aussi trouvé, c’est que selon le vent, je peux réduire ou augmenter la toile juste en enroulant ou déroulant. Pas besoin d’avoir à jouer entre génois, tourmentin etc…

    Deuxième point, ma grand voile est sur coulisseaux avec un lazy bag, des lazy jacks et un renvoi de la drisse au cockpit sur tribord avec un bloqueur et un winch qui me permet de souquer correctement et sans effort.
    Hisser la voile est assez facile du cockpit, il faut juste que je sois attentif à bien passer les lazy jacks sinon les lattes bloquent.
    Affaler est un peu plus compliqué, car je n’ai pas encore trouvé comment faire en sorte qu’elle descende juste avec son poids. Il me faut la prendre à brase le corps pour la descendre dans le lazy bag.

    Je bloque ma barre avec un bout lorsque je dois me déplacer, mais c’est pas génial, j’hésite sec entre mettre en place le blocage de barre décrit par Henri ou carrément acheter un pilote. Je pense que cette année je vais réaliser le blocage de barre, et si je ne suis pas satisfait je passerai au pilote.

     

    Mes points faibles à ce jour sont la prise de ris, et mouiller l’ancre.

    Lorsque je suis solo, la prise de ris se fait à la cape, et j’en mène pas large je l’avoue, du coup, je suis super attentif à la météo et je me prive pour des sorties solo du plaisir d’un force 4.

    Pour mouiller l’ancre en solo, je l’ai jamais tenté, un de mes amis, m’a suggéré d’utiliser un ancre que je mouillerai par l’arrière dans un premier temps puis ensuite une fois stabilisé, utiliser l’ancre de proue standard.

     

    J’ai donc prévu cette année, dès qu’il fera un peu moins froid, de mettre en place à la fois le blocage de barre, et le système de prise de ris, du moins pour les ris 1 et 2 décrits par sur le forum.
    Je ferais des photos bien entendu, et, je vous dirais ce que j’en pense au point de vue maniabilité.

    #25992
    Alain Diart
    Participant
    Matelot

    100% en ligne avec toi Patrick, sur tout ce que tu dis.

    Perso mon système de blocage de barre me semble satisfaisant, et me montre qu’on ne fait pas mieux qu’un pilote auto (prochain achat sur ma liste après mes travaux du printemps).

    Je rajoute que quand je suis seul, j’ai tendance à ne pas envoyer tout le génois, même avec peu de vent. Tu perds au portant, mais au près c’est tellement plus agréable… Le problème c’est que le génois est *très* grand et qu’à chaque virement, il coince un peu partout (haubans, fillières, mât, re-fillières, re-haubans), en particulier dans de petits airs, quand le vent n’est pas assez fort pour envoyer le génois sur l’autre bord. Du coup je me donne un génois suffisamment court pour qu’il passe le mât sans se coincer nulle part. Ça rend les bords de près bien plus efficaces. Si le génois se coince (et c’est assez systématique), alors chaque virement est foiré, t’obliges à lâcher la barre pour te rendre sur la plage avant, pendant ce temps ton bateau fait un peu ce qu’il veut et tu perds en cap à chaque coup.

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 18)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
Canal 16